En quelques mots ....

 

Comment connaître les habitudes d’un abonné à partir du relevé de sa consommation électrique

Les compteurs LINKY peuvent-ils vous espionner ?

samedi 12 mars 2016, par micheloury

Il est possible de reconnaître, dans un relevé de consommation en temps réel, les différents appareils utilisés dans un foyer abonné à l’électricité. Ce qui est le cas de la plupart des français.
Par exemple un réfrigérateur/congélateur, n’a pas le même relevé de consommation q’un fer à repasser ou qu’un chauffe-eau ou une pompe à chaleur.
De plus il est très rare que vous repassiez du linge entre 2h et 4h du matin, par contre le chauffe-eau lui peut fonctionner à ces horaires, tout comme la machine à laver.
Ces consommations s’additionnent donc pour former la consommation totale de la ligne de l’abonné. Et en examinant celle-ci il est donc possible de savoir qui fait quoi en temps réel.

Le Linky se présente...
Si j’en crois la présentation qu’ErDF fait du compteur Linky, celui-ci n’a pour lui que des avantages et aucun inconvénient. Ce n’est pas tout à fait exact.
Le compteur Linky, par rapport à son prédécesseur est d’abord et avant tout un compteur communicant. Il est peut donc transmettre à ErDF des informations sur la consommation d’un abonné et recevoir également des informations que lui communique son fournisseur d’énergie, permettant par exemple le délestage de certains appareils en cas de pointe de consommation, et même, en cas de non paiement, la déconnexion au réseau.

JPEG - 53.7 ko

Je lisais dans mon bulletin communal du mois de mars 2016, une communication d’ErDF :
" Plus de 400 000 compteurs Linky sont actuellement en fonctionnement et amènent au quotidien davantage de confort et de tranquillité aux consommateurs qui en bénéficient déjà car la plupart de leurs demandes peuvent aujourd’hui être traitées très rapidement et sans rendez-vous.
Ce compteur participera activement à la protection de l’environnement.
Chaque foyer pourra visualiser de façon simple et pratique sa consommation d’énergie et ainsi mieux la comprendre et la maîtriser.
Cette technologie présente des niveaux d’émission faibles et très inférieurs aux normes réglementaires en vigueur ; ces niveaux sont insignifiants dans l’environnement traditionnel de l’habitat. A titre d’illustration, ErDF l’utilise quotidiennement pour envoyer au ballon d’eau d’eau chaude le signal heures pleines, heures creuses dans 11 millions de foyer.
Site à consulter : linkydansmacommune@erdf.fr
"
Remarquons tout d’abord que l’adresse de linkydansmacommune@erdf.fr n’est pas celle d’un site internet mais une adresse de courriel qui pourra seulement vous permettre de poser des questions à ErDF.

JPEG - 76 ko

Présentons le Linky.
Le Linky est le compteur communicant français installé, ou en cours d’installation, dans les logements alimentés en basse tension (BT), c’est à dire pour vous et moi soit le 230 V monophasé soit le 380 V triphasé. La mise en place des compteurs communicants est une demande imposée par la commission européenne et légiférée en France par l’arrêté du 4 janvier 2012 pris en application de l’article 4 du décret n° 2010-1022 du 31 août 2010 relatif aux dispositifs de comptage sur les réseaux publics d’électricité.
L’article 4 de cet arrêté concerne les logements en BT consommant moins de 36 kVA (soit en langage simplifié 36 000 Watt). Il y est dit que ces compteurs mesurent et enregistrent les valeurs et les courbes de consommation selon trois rythmes différents : horaire, semi-horaire et par 10 minutes.
En outre, ce dispositif de comptage :
― permet de définir le calendrier tarifaire d’utilisation du fournisseur d’électricité que vous aurez choisi et de proposer, à l’intérieur de ce calendrier tarifaire, des prix différents selon les périodes de consommation, notamment lors d’une pointe de consommation sur le réseau ;
permettent, à distance, le réglage de puissance souscrite, la déconnexion et autorisent la connexion ;
― permettent à l’utilisateur, en local, en cas de déconnexion suite à un dépassement de la puissance souscrite de se connecter à nouveau ;
― intègrent au moins un contact pilotable à partir d’un des calendriers tarifaires ;
disposent d’une interface locale de communication électronique accessible à l’utilisateur ou à un tiers autorisé par cet utilisateur. Cette interface transmet, a minima, la puissance instantanée, une ou plusieurs indications de période tarifaire et au moins l’indication de la période tarifaire en cours, les index relatifs aux calendriers tarifaires, des éléments de courbe de mesure et la valeur maximale de la puissance soutirée et, le cas échéant, la valeur maximale de la puissance injectée. Cette interface permet également de transmettre des informations permettant le pilotage des usages en aval du compteur.
ERDF a prévu de déployer ses 35 millions de compteurs “Linky” entre 2015 et 2021, après des tests à Lyon (200 000 compteurs) et à Tours (100 000 compteurs) depuis 2009.

JPEG - 63.6 ko

Mais rien n’est dit du coût pour le particulier, de ces interfaces permettant de connaître sa consommation en temps réel pour mieux la maîtriser et éventuellement faire des économies, ni de l’augmentation de 1 €/mensuel des abonnements,...
Il est possible de consulter les prévisions d’installation, commune par commune sur le site d’ErDF : https://espace-client.erdf.fr/linky-consulter-deploiement et de suivre les prévisions du déploiement au niveau national sur le site des fournisseurs d’électricité indépendants d’ErDF (Antargaz, Primagaz, ENI, Planète Oui, ...).
Théoriquement vous devriez recevoir un courrier vous prévenant de l’installation 30 à 45 jours auparavant, ni le compteur et sa pose ne vous étant facturés.

Alors ce compteur amène-t-il plus de confort et de tranquillité ?
Vous êtes déjà abonné et vous ne pensez pas changer votre abonnement ? Alors le seul confort est que votre relevé se fera à distance et que vous ne serez facturé que sur votre consommation réelle, pas sur une estimation. Par contre en terme de tranquillité, je vous conseille d’être à jour de vos paiements car votre fournisseur pourra vous couper l’électricité sans préavis (voir ci-dessus l’article 4 de l’arrêté). De plus il est absolument certain qu’un informaticien performant et mal intentionné pourra sans trop de difficultés lire les informations qui sortent de chez vous (voir la suite de cet article) et aussi "s’amuser" à envoyer des informations à votre compteur, comme par exemple pour vous couper l’électricité. Vous croyez cela impossible ? Patience ...

Vous consommez moins que la puissance souscrite ?
Alors vous allez pouvoir changer votre abonnement et économiser un peu d’argent (mais à quel coût se fera le changement d’abonnement ?), et si, de temps en temps, vous dépassez la puissance souscrite, là où votre actuel compteur ne disjonctait pas, et donc ni vu ni connu, votre fournisseur lui va le savoir et augmenter aussitôt votre tarif d’abonnement. Voir à ce sujet l’article de Que Choisir du 15 janvier 2014
Le confort pour moins de rendez-vous, la protection de l’environnement, bla-bla et green-washing. Le seul avantage est pour le fournisseur d’électricité qui en période de pointe pourra, à distance, et si vous avez signé ce type de contrat, vous délester et donc bloquer le fonctionnement de certains appareils (chauffage, eau-chaude, ...) connecté à des prises commandables depuis le compteur Linky. Mais alors pourquoi avoir supprimé la possibilité aujourd’hui de prendre un abonnement EJP (Effacement des jours de pointe) qui joue à peu près le même rôle, mais sans intrusion du fournisseur et sous la seule responsabilité de l’usager ?

JPEG - 154.3 ko

Vous voulez un exemple, lisez le témoignage ci-contre du forum de Que Choisir.

Visualiser de façon simple sa consommation et mieux la maîtriser ?
En fait pour voir il faudra payer un supplément.

Des niveaux d’émission extrêmement faibles ?
Emission de quoi ? Direct-Energie l’explique assez clairement sur son site internet :
"Linky utilise pour communiquer la technologie des Courants Porteurs en Ligne (CPL) : le signal circule dans les câbles du réseau électrique, jusqu’au poste de distribution du quartier, en se superposant au courant électrique. Le CPL est couramment utilisé en domotique (commande de volets roulants ou des chauffe-eau par exemple) ou dans les box Internet. Ce compteur n’utilise pas de transmissions par radiofréquences. Linky est un équipement comparable à votre ancien compteur. A l’intérieur de votre logement, Linky n’induira donc pas plus de champ électromagnétique que votre compteur actuel ! Il n’émet pas non plus des informations en continu, comme d’autres appareils connectés, mais seulement quelques secondes par jour."
Il est faux de dire que ce compteur n’émet pas de radio fréquence. Voir à ce sujet ci-dessous le compte-rendu du CRIIREM, dans le chapitre "Comment lire les informations émises".
Voir également en ligne la vidéo du Laboratoire National d’essai, et comparer les deux types de mesures et leurs résultats : https://www.youtube.com/embed/f4HS0lwO_iU?autoplay=1
Vous pouvez également consulter sur le site d’actu environnement : ERDF promet de nouvelles études indépendantes sur l’effet des ondes du boîtier Linky.

Que peut-on déduire d’une courbe de mesure de votre consommation instantanée...
Il existe un site internet dont l’objectif est de permettre à des élèves de réfléchir à la consommation d’un réfrigérateur, placé chez un particulier en Ile de France, pour savoir s’il est rentable de le remplacer par un nouveau modèle moins énergivore.
Au final on demandera à cet élève de calculer le temps d’amortissement de ce nouvel appareil. Vous pouvez voir le tracé de la consommation de ce réfrigérateur en temps réel à cette adresse internet :
http://www.tpline.eu/tp9/a_08.php
La consommation du réfrigérateur est donc mesurée en temps réel. Toutes les 6 secondes une mesure de la consommation est faite et envoyée dans une base de données où toutes les mesures enregistrées chaque jour depuis plusieurs années sont visualisables jour après jour.

L’analyse de ces mesures permet de constater qu’un réfrigérateur/congélateur fonctionne par intermittence : pendant quelques minutes ou dizaines de minutes il est au repos et ne consomme donc pratiquement pas de puissance électrique, puis pendant un temps sensiblement égal il consomme quelques centaines de Watt. Si la porte du congélateur est mal refermée par exemple, ou pendant une phase de congélation d’aliments, la consommation de ces quelques centaines de Watt deviendra ininterrompue, pour compenser le réchauffement ou faire baisser la température pour congeler rapidement les aliments ...

PNG - 47.5 ko

Supposons donc maintenant que j’ai accès à la consommation électrique totale d’un autre abonné à l’électricité. Avec, comme le font les compteurs LINKY, une mesure toutes les deux secondes de cette consommation totale.

JPEG - 98.5 ko

Une fois ces données récupérées, je peux tracer la courbe de la consommation totale, comme par exemple celle ci-dessus relevée le 12 mars 2016 entre 0h00 et un peu plus de 14h.
J’y reconnais immédiatement le fonctionnement d’un réfrigérateur, avec son aspect intermittent, à la consommation duquel se sont superposés d’autres appareils.
Comme je connais quelques courbes types, je peux en déduire, qu’entre 0h et 2h du matin environ, la pompe à chaleur a fonctionné, probablement pour chauffer l’eau du ballon d’eau chaude sanitaire.
Comme le 12 mars était un samedi, je peux estimer que la vie dans la maison a démarré un peu tard (grasse matinée probable jusque vers 8h30 environ), et que vers 9h00 un appareil qui consomme un peu plus de 1500 W (donc chauffant) a été mis en route pendant un temps très court (peut être le grille pain, ou une résistance chauffante d’appoint dans la salle de bain), etc.
Voir ici la note d’information de la CNIL à ce sujet dont voici un extrait :
" Ces nouveaux compteurs posent-ils des questions nouvelles en matière de vie privée ?
Effectivement, certaines questions se sont posées étant donné le nombre de données que ces nouveaux compteurs permettent de collecter et le niveau de détail de ces données. En effet, une analyse approfondie des courbes de consommation pourrait permettre de déduire un grand nombre d’informations sur les habitudes de vie des occupants d’une habitation : heures de lever et de coucher, heures ou périodes d’absence, la présence d’invités dans le logement, les prises de douche, etc.
"

Comment lire les informations émises...

JPEG - 81.6 ko

Les informations lues par votre compteur vont circuler jusqu’à un concentrateur sous la forme de courants porteurs en ligne (CPL), qui émettent des ondes à des radiofréquences de 9 à 150 kiloHertz, puis du concentrateur jusqu’au serveur du fournisseur d’énergie, via le réseau téléphonique GPRS-GSM 900 émettant des hyperfréquences (HF) de type GSM 900 Mégahertz.
Ces ondes émises sont très contestables (Voir la note du CRIIREM).
Et pour capter à votre insu les informations, codées, cryptées, véhiculées par ces ondes radio, les hacker savent faire.
Bien sûr ce n’est pas à la portée de M. tout le monde, mais de nombreux chercheurs universitaires ont déjà publié des thèses prouvant qu’avec un matériel simple et peu onéreux, et d’excellentes connaissances en physique et en informatique il était assez facile de lire les informations présentes dans les ondes émises par tous les appareils informatiques et téléphoniques.
Voir pour exemple cette thèse sur le décodage de clés privées (mots de passe, adresses, ...) dans les ordinateurs et les téléphones portables, ou le capteur est une simple boucle de fil de cuivre, comme celle utilisée dans toutes les cartes de ski-pass des stations de ski. J’ai ouvert la mienne et on voit bien cette boucle et la puce auto-alimentée par les radiations émises lorsque vous passez devant la borne d’entrée d’un télésiège ou télécabine... : http://eprint.iacr.org/2016/230.pdf
Une mauvaise traduction en français de cette thèse est disponible ici.

Peut-on refuser l’installation du compteur Linky...
Non. En France, vous n’êtes pas propriétaire de votre compteur. Ce sont les communes, ou les communautés de communes qui sont propriétaires du compteur . Ce sont elles qui en fournissent la concession au distributeur d’énergie, donc le plus souvent ErDF.
Quelques communes ont déjà refusées à ErDF le changement des compteurs, mais légalement ces votes en conseil municipal sont invalides.
Voir cet article.

Il n’empêche que malgré la directive européenne imposant aux divers pays de la communauté d’utiliser ces compteurs communicants afin de permettre une concurrence entre tous les distributeurs européens, l’Allemagne, par exemple, c’est déjà assise dessus et à refusé ces compteurs :
"L’Allemagne est le seul grand pays d’Europe de l’Ouest à ne pas s’être engagé dans le déploiement généralisé des compteurs communicants. L’approche initiale du régulateur allemand était de s’appuyer sur le fait que le marché amènerait à l’adoption de cette technologie. Ainsi, dans sa note de position intitulée « Smart grids and Smart market », le régulateur indique que les compteurs évolués joueront un rôle relativement mineur pour accélérer le développement de l’intelligence des réseaux de distribution. Selon la BNetzA, les compteurs évolués ne sont ni la solution ultime, ni une brique essentielle des Smart grids.".
A lire ici.

" L’Allemagne renonce à la généralisation du compteur intelligent
Le 9 février, le ministère allemand de l’Economie a annoncé que les compteurs intelligents ne seraient rendus obligatoires que pour les foyers fortement consommateurs d’électricité. Une position à contre-courant des directives de l’Union européenne en la matière.
L’Allemagne n’a jamais vraiment été séduite par le compteur intelligent ou « smart meter ». Elle assume aujourd’hui sa position, quitte à s’attirer les foudres de l’Union européenne.
Le 9 février, le ministère allemand de l’Economie et de l’Energie a confirmé dans son paquet législatif sur les « smart grids » (réseaux intelligents) que seuls les foyers consommant plus de 6 000 kilowattheures (kWh) par an seraient contraints d’installer un compteur intelligent.
La moyenne annuelle de consommation électrique des foyers allemands ayant été évaluée à 3 500 kWh, on comprend donc que l’obligation d’équipement ne va concerner qu’une minorité de ménages outre-Rhin.
".
A lire ici.

Pour conclure, un dernier témoignage :
" VILLEGAS
Le compteur intelligent, tel qu’il a été présenté en AG pour notre petit immeuble de 19 logements, a été installé au 3ème trimestre 2015. Non seulement les factures ont augmenté sans que l’on puisse comprendre ces factures illisibles, mais nous n’avons plus les heures creuses en journée. Conséquence : dès qu’il y a 5 appartement occupés nous n’avons plus d’eau chaude le soir. Solution : mettre en charge les ballons d’eau chaude en heure pleine avec une facture encore plus alourdie !
De plus au moment de la pose du nouveau compteur on voulait nous faire payer 144 € d’enlèvement, le conseil syndical a refusé, le compteur est donc resté sur place !….
c’est aberrant !…. Preuve que les intérêts ne sont pas pour les clients EDF mais pour ERDF !….
En effet, nous avons contaté que notre contrat étant changé, nous n’avons plus les heures creuses en journée.
13 MARS 2016 AT 21 H 49 MIN
"
A lire ici.

Qui va changer votre compteur ?
Ce n’est pas ERDF qui va faire l’installation du nouveau compteur, mais l’une des nombreuses entreprises sous-traitantes qui, pour gagner le maximum, a intérêt à aller le plus vite possible pour faire l’échange de compteur, comme ERDF l’explique très clairement dans cette notice à leur usage. D’où les quelques problèmes, heureusement fort peu nombreux, qui se sont posés lors d’un remontage mal fait, avec explosion du compteur, début d’incendie, où surtension dans le logement avec destruction de plusieurs appareils sous tension, en France, en Allemagne, au Canada, ... Cas bien entendu exploités par les détracteurs du compteur Linky, même si ce sont des cas isolés, à l’étranger et assez anciens.
Un conseil malgré tout, soyez présents, débranchez tous vos appareils et ayez l’œil.
Vous lirez surtout les chapitres 4 - Réalisation de la pose et 5 - La rémunération (5-2 Des objectifs cohérents et réalisables associés à des bonus incitatifs)

En particulier, notez bien que :

" La prise de rendez-vous avec le client doit être faite lorsque la présence du client :
- est nécessaire pour accéder au compteur (c’est à dire compteur chez l’usager)
- ou demandée par celui-ci
Si le client le demande, vous devez pouvoir proposer un RDV dans une plage de 2 heures. Les plages d’interventions pour la pose des compteurs sont du lundi au samedi de 8h à 20H (hors jours fériés).
Les clients dont la présence n’est pas indispensable pour procéder au remplacement de compteur doivent être informés individuellement par vos soins, au moins 3 jours avant la semaine de l’intervention
"